Le printemps se pointe le nez – Sécurité relative aux incendies

Smoke Detector

C’est à nouveau ce moment de l’année où nous perdons tous une heure de sommeil. La bonne nouvelle est que nous bénéficions également d’une heure de clarté supplémentaire et que les températures plus chaudes arrivent à grands pas.

Plusieurs organisations dont la National Fire Protection Association (NFPA) suggère de profiter de ce moment pour vérifier les détecteurs de fumée. La NFPA a mentionné ce qui suit :

Environ les deux tiers des décès à domicile causés par des incendies surviennent dans des domiciles dépourvus de détecteurs de fumée ou dotés de détecteurs de fumée non fonctionnels. Lorsque des détecteurs de fumée étaient présents mais qu’ils n’ont pas fonctionnés, c’est généralement parce que les piles étaient manquantes, débranchées ou épuisées. La NFPA émet les directives suivantes concernant les détecteurs de fumée :

  • Testez le fonctionnement des détecteurs de fumée au moins une fois par semaine à l’aide du bouton prévu à cet effet.
  • Assurez-vous que toutes les personnes dans la maison connaissent le son du détecteur de fumée et savent comment réagir.
  • Remplacez tous les détecteurs de fumée lorsqu’ils ont atteint 10 ans d’usure.
  • Remplacez immédiatement le détecteur de fumée si ce dernier n’a pas réagit adéquatement lors de sa mise à l’essai.
  • Les détecteurs de fumée dotés de piles non remplaçables (de longue durée) sont conçus pour demeurer efficaces pendant 10 ans. Si l’alarme émet des signaux sonores intermittents, soit un avertissement que Continue Reading…
Lawnmower
Le printemps et la sécurité – Équipements de jardinage à essence ou alimentés par pile au lithium-ion

Backyard

Équipements de jardinage

Lorsque le froid s’atténue (avec un peu de chance, plus tôt que plus tard) et que le printemps pointe son nez, nous constatons que des travaux nous attendent dans nos cours-arrière. Une fois la neige fondue et la pelouse qui pointe son nez en nous démontrant qu’elle a besoin de soins, nous nous dirigeons vers nos cabanons et garages pour dépoussiérer nos équipements de jardinage à essence ou alimentés par pile dans le but d’effectuer les travaux requis. L’utilisation d’équipements de jardinage peut sembler relativement simple, mais nous devons réaliser que ces équipements sont alimentés pas essence ou par pile au lithium-ion qui, s’ils ne sont pas entreposés ou utilisés correctement, ou dans des circonstances non indiquées, peuvent s’avérer dangereux. Vous trouverez, ci-dessous, des astuces de sécurité pour les équipements de jardinage à essence ou alimentés par pile.

Astuces de sécurité pour les équipements de jardinage à essence

  • Entreposez l’essence dans un récipient ou bidon approuvé à cet effet. Assurez-vous que les récipients d’essence sont fermés hermétiquement et manipulez-les délicatement pour éviter les déversements.
  • L’essence est un liquide inflammable qui doit être conservé à température ambiante, à l’écart des sources de chaleur potentielles, comme les rayons du soleil, un chauffe-eau, un radiateur ou un générateur d’air chaud, et à au moins 50 pieds des sources d’inflammation, comme les veilleuses de brûleur. Les vapeurs d’essence sont plus Continue Reading…
Une petite victoire pour l’harmonisation… pour le moment (HM-215N)

La PHMSA retire une règle finale

—La PHMSA met à jour la règle HM-215N

La Pipelines and Hazardous Materials Safety Administration (PHMSA) du Department of Transportation (DOT) des États-Unis a retiré une règle finale qui devait être publiée dans le Federal Register le 26 janvier.

La règle finale, HM-215N, aurait mis à jour le « règlement sur les matières dangereuses » des É.-U. pour correspondre aux normes internationales. Cela est dû au décret sur le gel réglementaire de la nouvelle administration, qui a été publié le 20 janvier 2017.

Harmonisation

La règle HM-215N aurait harmonisé les règlements du 49 CFR avec la dernière version des Recommandations de l’ONU sur le transport des marchandises dangereuses, des Instructions techniques de l’OACI sur le transport sécuritaire des marchandises dangereuses et du Code maritime international des marchandises dangereuses.

New lithium battery label     New Lithium Battery Mark and Pictogram
Nouvelles marques et étiquettes introduites dans les règlements internationaux à venir.

 

Ce retard a engendré beaucoup de confusion chez les expéditeurs de piles au lithium qui ont adopté la nouvelle marque de manutention et étiquette de danger de la classe 9 indiquées dans ces règlements internationaux.

Usage

La semaine dernière, la PHMSA a publié un avis qui permet aux offreurs et transporteurs d’utiliser les versions 2017-2018 des règlements internationaux sans crainte d’application de la loi. De plus, elle permet aux usagers de marquer et d’étiqueter les emballages conformément aux règlements de 2015-2016 ou 2017-2018 de l’IATA/OACI et de l’IMDG.

Cet avis se Continue Reading…

Shipping by Road
Le RTMD et le transbordement

Transbordement équivaut à réexpédition

Le 8 février dernier, Transports Canada a effectué un ajout à la FAQ concernant l’article 9.4 de la partie 9 du Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (RTMD). Cette section traite de la réexpédition de marchandises dangereuses(MD) reçues par voie terrestre des États-Unis lorsque les indications de danger des É.-U. sont différentes de celles indiquées dans le RTMD. En général, (on reviendra sur ce sujet ultérieurement*), l’article 9.1 du RTMD permet la réception, à leur première destination, des envois en provenance des É.-U. avec les indications de danger qui furent apposées en toute légalité en vertu du 49 CFR au point d’expédition américain.

Transbordement

La FAQ définit le « transbordement » comme « le processus de transfert des marchandises dangereuses d’un véhicule à un autre avant d’arriver à la destination finale ». Le changement de conducteur ou de camion-tracteur n’enclenche donc pas le transbordement. Lorsque les marchandises dangereuses sont transbordées, Transports Canada considère cela une « réexpédition » et les dispositions de l’article 9.4 du RTMD s’appliquent (remarque : malgré que la FAQ réfère à « réexpédition » entre guillemets, le terme n’est pas défini précisément dans le RTMD autrement qu’à l’article 9.4).

Réexpédition

En principe, les exigences contenues à l’article 9.4 stipulent de retirer les plaques qui ne satisfont pas aux exigences du RTMD et de les remplacer par des versions conformes au RTMD. Voici Continue Reading…

Lithium
Étiquettes pour piles au lithium en date du 1er février 2017

Il est prévu que le 49 CFR et le TMD harmonisent ces étiquettes dans les règlements. Toutefois, les deux règlements sont retardés.La règle finale HM-215N (49 CFR) a été rappelée et ne sera pas republiée avant au moins 60 jours.

Transports Canada n’a pas fourni de date approximative concernant l’harmonisation.

Découvrez quelles étiquettes utiliser ci-dessous :

 

Electric Tractor Trailer
L’électromobilité devient une réalité!

L’essor de l’électromobilité

Il n’y a pas si longtemps, personne ne croyait à l’arrivée des tracteurs routiers électriques ou hybrides. Personne ne croyait non plus qu’une voiture totalement électrique offrant de la performance et de l’autonomie arriverait sur le marché aussi rapidement que l’a fait le véhicule de Tesla. La voiture Tesla est un véhicule qui démontre que l’électromobilité progresse à une vitesse fulgurante.

En décembre dernier, l’entreprise Nikola Motors a réalisé ce qui était encore impensable il y a trois ans. Elle a dévoilé un tracteur routier de classe 8 doté d’un groupe motopropulseur tout électrique de 320 kilowatts alimenté par des piles au lithium à haute densité. (https://nikolamotor.com/)

Il s’agit d’un tracteur routier de classe 8 totalement électrique, doté d’une couchette, capable de parcourir jusqu’à 1 900 kilomètres avec une seule recharge du système de piles à hydrogène. Il ne possède pas de transmission conventionnelle : les six essieux possèdent chacun leur propre moteur électrique de traction, qui lui est contrôlé de manière indépendante.

Verrons-nous bientôt des camions électriques sur nos routes pour transporter nos cargaisons?

De façon plus générale, les prévisions de Navigant Research suggèrent que les ventes de camions électriques pourraient atteindre 332 000 unités dans le monde d’ici 2026. Les ventes se situaient à 31 000 en 2016. Ces ventes correspondent à celles des camions hybrides légers et lourds, hybrides rechargeables et à système Continue Reading…

Deer Crossing Sign
Les panneaux de signalisation routière sont-ils efficaces?

À quel point les panneaux pour la sécurité au volant sont-ils efficaces?

Il y a quelques années, une personne outrée a fait paraître une lettre dans son journal local concernant les panneaux de signalisation annonçant la traversée courante de chevreuils présents sur une autoroute locale. Elle ne pouvait comprendre pourquoi les traversées de chevreuils se trouvaient toujours sur des autoroutes… Ne serait-il pas possible de réduire les accidents en indiquant aux chevreuils de plutôt traverser sur des routes moins achalandées?

Nous pouvons en rire, mais l’histoire soulève tout de même un point intéressant. À quel point les panneaux de signalisation routière sont-ils efficaces? Qu’il s’agisse d’un panneau très fréquent comme celui annonçant une « courbe ou virage raide » ou d’un plus rare comme celui annonçant la « présence possible d’orignaux », nous les retrouvons partout où nous voyageons. Les ministères du Transport considèrent qu’ils améliorent la sécurité routière, mais quel est leur efficacité réelle?

Il paraît que la réponse se situe entre « pas génial » et « pas certain ». Peu d’études ont été menées sur l’efficacité des panneaux de signalisation routière et celles qui existent indiquent un manque étonnant d’efficacité. Le ministère du Transport du Minnesota a, par exemple, admis ce qui suit :

« Les panneaux qui avisent les conducteurs de rencontres ou de situations rares, comme une traverse de chevreuils ou des enfants qui jouent, Continue Reading…

Lithium
Entrechoc des mondes des piles au lithium

L’un de mes épisodes favoris de l’émission Seinfeld est celui où les divers mondes s’entrechoquent. Dans cet épisode, Elaine invite la blonde à George, Susan, à un concert. À première vue cela semble inoffensif. Toutefois, selon Kramer, cela est une mauvaise idée car il y aura une explosion lorsque le « monde intérieur » de George et le « monde de sa blonde » s’entrechoqueront.

J’ai aussi connu un événement où mes deux mondes se sont entrechoqués pendant les Fêtes. Voyons ce que cela a donné. Les images ci-jointes sont celles d’une souffleuse à feuilles que mon mari a reçue en cadeau à Noël. Cet un très beau cadeau qui nous aidera pour le ramassage des feuilles sur le terrain. La description sur la boîte indique que la souffleuse est dotée d’un chargeur pour la pile au lithium-ion rechargeable de 40 volts et de 2 ampères-heure comprise avec l’appareil. Au dos de la boîte, se trouvait les renseignements relatifs à la manipulation de la pile au lithium. Je n’y ai pas vraiment porté attention car j’étais occupé à digérer toute la bonne nourriture ingurgitée pendant le temps des Fêtes.

Lithium battery label on box

Une fois rendus à la maison, pendant que nous déchargions le véhicule, mon mari m’a fait remarquer les renseignements indiqués sur la boîte et m’a posé la question suivante : « Ces renseignements devraient-ils se trouver là? » Il va sans dire que j’ai consulté les règlements pertinents Continue Reading…

Le SGH en Amérique du Nord et en Europe – Où en sommes-nous?

Toutes les personnes utilisent le SGH pour les FDS et étiquettes, n’est-ce pas??

La réponse à cette question est oui, et également non.

L’Union européenne (UE)

Dans l’Union européenne, REACH [Règlement (CE) n° 1907/2006 concernant l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à celles-ci] et les règlements du SGH [Règlement (CE) n° 1272/2008 relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage des substances et des mélanges, ou « CLP »] sont déjà en vigueur depuis plusieurs années. La plupart des phases du plan de mise en œuvre de l’Union européenne ont déjà été achevées. Toutefois, une date, ayant trait aux FDS et étiquettes, n’a toujours pas été atteinte.

Les FDS et étiquettes de substances pures doivent être en conformité totale avec les règlements REACH et CLP. La dernière date de transition pour les FDS de substances pures a eu lieu le 1er décembre 2012. Après cette date, toute FDS et étiquette pour une substance pure devait satisfaire pleinement les règlements REACH et CLP, et afficher uniquement les renseignements du SGH.

Les FDS et étiquettes de mélanges, pour des produits commercialisés dans l’UE pour la première fois avant le 1er juin 2015, doivent également satisfaire pleinement les règlements REACH et CLP, et afficher uniquement les renseignements du SGH.

Toutefois, les FDS et étiquettes de mélanges, uniquement pour des produits commercialisés dans l’UE pour la première fois avant le Continue Reading…

IMDG
Un autre acronyme pour notre soupe à l’alphabet (SOLAS)

L’OMI modifie SOLAS

Les expéditeurs qui chargent des conteneurs en vue d’un transport dans les eaux canadiennes doivent satisfaire à la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada et à la section 104.(1) du Règlement sur les cargaisons, la fumigation et l’outillage de chargement (RCFO) qui incorpore le chapitre VI du règlement 2 de la convention SOLAS (Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer).

Une nouvelle modification à SOLAS a été adoptée par l’OMI (Organisation maritime internationale). Celle-ci vise à :

  • améliorer la sécurité des conteneurs;
  • accroître la sécurité maritime; et
  • réduire les dangers pour les porte-conteneurs, leurs équipages et toutes les personnes concernées par le déplacement des conteneurs au sein de la chaîne d’approvisionnement.

Cette modification entrera en vigueur le 1er juillet 2016. Elle exige que l’expéditeur d’un contenant emballé procure un document d’expédition signé qui indique la masse brute vérifiée (MBV).

L’expéditeur peut déterminer le poids brut à l’aide d’une des deux méthodes suivantes :

  • Lorsqu’un conteneur est emballé et scellé, l’expéditeur peut le peser ou le faire peser par un tiers.
  • L’expéditeur, ou le tiers désigné par l’expéditeur, peut peser :
    • chaque article de la cargaison (dont les cargaisons emballées, non emballées et unitaires),
    • le fardage (matériaux libre sous et entre les articles servant à prévenir les dommages à la cargaison),
    • le matériel de fixation qui sera chargé dans le conteneur.

Il faut ensuite ajouter la masse à vide Continue Reading…