Repacking Dangerous Goods
Expédition de produits de consommation ID8000 par voie aérienne

Shipping ID8000 by Air

Que faire lorsque le poids de l’emballage vide correspond pratiquement au poids maximal autorisé?

Ceux qui expédient des marchandises dangereuses par voie aérienne savent qu’il existe des restrictions de poids maximal par emballage auxquelles nous devons nous conformer. Dans le cas d’un ID8000, par exemple, le poids maximal par emballage est de 30 kg B. Le « B » signifiant « poids brut ».

La demande

J’ai reçu une demande d’emballage d’un envoi (2 boîtes) vers l’Europe par voie aérienne. Selon la FDS, les marchandises sont classées sous ID8000 pour le transport aérien. Aucun problème! Les projets d’emballage ID8000 ne sont généralement pas complexes. Lorsque les boîtes sont arrivées à notre entrepôt, je fus impressionnée par leur taille. J’ai tenté d’en soulever une de la palette pour la déplacer vers mon aire d’emballage et c’est à ce moment que notre coordonnateur de l’entrepôt m’a dit : « Vas-y mollo madame muscle, ces boîtes sont très lourdes. » Je lui ai donc demandé combien pesait les emballages. Il a agrippé le bordereau et m’a répondu que le poids était de 89 kg (196,11 lb).

Le problème

D’entrée de jeu, le poids maximal par emballage était en excès. J’ai ouvert une des boîtes pour regarder à l’intérieur (comme je le fais pour tous les projets d’emballage) et j’y ai trouvé une grande quantité de boîtes plus petites contenant des bonbonnes aérosol. J’ai retiré toutes les plus petites boîtes et j’ai pesé la boîte vide (ne vous inquiétez pas, j’ai reçu de l’aide de M. Hercules… il y a toujours beaucoup d’entraide dans nos bureaux) pour découvrir que la boîte elle-même pesait 26,1 kg (57,54 lb). Je sais, c’est complètement fou! J’ai communiqué avec notre client pour l’informer que l’envoi ne pouvait être expédié s’il demeurait emballé de cette façon, car il surpassait la restriction de poids maximal. Il m’a mentionné que ses collaborateurs insistaient sur le fait que les produits devaient être dans cet emballage particulier.

La solution

Par conséquent, je lui ai indiqué qu’il avait besoin de 10 de ces grosses boîtes pour satisfaire les règlements. En fait, je ne peux insérer que 3,68 kg du produit à l’intérieur de chaque grosse boîte car ces dernières pèsent chacune 26,1 kg vide. Je lui ai donc suggéré de rediscuter avec ses collaborateurs car cette solution me semblait ridicule. Il ne faut pas oublier la valeur du produit comparativement aux frais de transport (poids et dimension). Son client finira par débourser beaucoup plus pour l’expédition que ce que le produit vaut réellement.

Notre client m’a rappelé quelques jours plus tard pour me demander si la grosse boîte pouvait être utilisée comme « suremballage ». Je lui ai répondu par l’affirmative, mais à condition que l’emballage intérieur satisfasse l’instruction d’emballage Y963. Je lui ai donc expliqué toutes les exigences. Il m’a confirmé que ses collaborateurs emballeraient la boîte intérieure et qu’il m’apporterait la cargaison. Il en a profité pour m’aviser qu’il y avait maintenant une autre cargaison du même produit pour la même destination. Il y aurait donc 4 boîtes au total. Les 4 boîtes sont effectivement arrivées le jour suivant. Avec, à nouveau, l’aide de M. Muscle, j’ai ouvert chacune des boîtes et il y avait bel et bien une boîte plus petite à l’intérieur qui satisfaisait les exigences de l’IE Y963. J’ai préparé l’envoi en conséquence tout en faisant, bien malgré moi, des manœuvres d’haltérophilie. Avec toutes mes années d’expérience en emballage, c’est la première fois que je recevais un projet de la sorte. Comment un emballage vide peut-il peser pratiquement le poids maximal autorisé? C’est fou quand on y pense!

DANGEROUS GOODS SHIPPING NEWS

DELIVERED RIGHT TO YOUR INBOX

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *