ICC Compliance Center
Ed Mazzullo a été honoré lors de la 40e édition de la conférence et de l’exposition du DGAC
Ed Mazzullo Honored at 40th DGAC Annual Summit and Exposition

Si vous avez déjà présenté une demande d’explication auprès du ministère des Transports des États-Unis, ou même effectué des recherches en ligne, il est fort probable que vous ayez trouvé une solution à votre problème dans une lettre signée par Edward Mazzullo, le directeur, pendant de nombreuses années, de l’Office of Hazardous Materials Standards du Department of Transportation (DOT) des États-Unis. Lors de la 40e édition de la conférence et de l’exposition du DGAC qui s’est tenue à Arlington, en Virginie, le Dangerous Goods Advisory Council (DGAC) a décerné la récompense George L. Wilson à M. Mazzullo. Il s’est mérité cet honneur en raison de son engagement à clarifier les complexités des règlements sur les matières dangereuses et de sa carrière dévouée au développement et à l’amélioration des normes réglementaires.

Chaque année, le DGAC, une importante organisation pour l’éducation des secteurs privé et public sur les enjeux relatifs au transport des marchandises dangereuses, décerne la récompense George L. Wilson à une personne, un organisme ou une entreprise du domaine de la sécurité du transport de marchandises dangereuses. Parmi les récipiendaires précédents se trouvent d’anciens membres du DOT, mais également des représentants de l’industrie, ainsi que des représentants internationaux comme Linda Hume-Sastre, qui a œuvré pendant plusieurs années sur l’élaboration du Règlement sur le transport des marchandises dangereuses pour Transports Canada. Même CHEMTREC, le service d’information d’urgence bien connu, a déjà reçu cette récompense.

Le DGAC a remis la récompense à M. Mazzullo lors d’un repas auquel participaient plusieurs professionnels des marchandises dangereuses qui ont bénéficié de son aide au fil des années. Nous le félicitions pour ses nombreuses années de service et son dévouement envers la sécurité du transport.

La conférence, qui a eu lieu du 22 au 24 octobre à Arlington, en Virginie, a accueilli plusieurs personnes, dont un grand nombre d’orateurs experts des enjeux liés au transport. Howard « Skip » Elliott, l’administrateur de la Pipeline and Hazardous Materials Safety Administration (PHMSA), a livré la présentation d’ouverture. Il a expliqué les défis consistant à fournir une vue d’ensemble de la réglementation au sein d’une période où les règlements sont appliqués afin de démontrer leur valeur et leur efficacité. La PHMSA avait également d’autres orateurs qui ont discuté des changements prévus aux règlements sur les matières dangereuses. Nous avons aussi eu le plaisir d’entendre la Federal Aviation Administration, la Federal Motor Carrier Safety Administration, la Federal Railroad Administration et la Garde côtière américaine discuter de certains problèmes modaux. Jennifer Lawless, de la Occupational Safety and Health Administration (OSHA) ,)nous a informé des modifications apportées au Système général harmonisé et à la norme HAZCOM 2012 des États-Unis. Pour sa part, Michel Béland, de Transport Canada nous a présenté une feuille de route des développements à venir dans le Règlement canadien sur le transport des marchandises dangereuses. Finalement, Michelle Lassiter, du système postal américain, nous a offert un discours très informatif sur la « Publication 52, », qui couvrait les règles pour l’envoi de matières dangereuses par la poste aux États-Unis.

Parmi les orateurs de l’industrie se trouvaient Bob Richard, de Hazmat Safety Consulting, qui a discuté des changements apportés à la Classe 8, Matières corrosives, et qui a également co-présenté une étude de cas portant sur une petite entreprise ayant eu des différends avec des inspecteurs; Wendy Buckley des Specialty Transportation and Regulatory Services qui nous a indiqué quoi faire lorsque l’inspecteur fait enquête (première règle? Ne pas paniquer!); et finalement, le toujours divertissant Gene Sanders de W.E. Train Consulting, qui nous a donné son point de vue de formateur sur la formation axée sur les compétences.

L’un des aspects les plus divertissants de la conférence de cette année était l’invitation lancée aux participants. Elle consistait à élaborer des affiches abordant des thèmes d’intérêt de l’industrie du transport des marchandises dangereuses, qui pourraient être inhabituels ou négligés. La compétition était de haut calibre, mais le Centre de Conformité ICC a remporté la catégorie « Le plus éducatif » avec une affiche résumant les épreuves requises pour un emballage qui surpasse les exigences primaires des normes de l’ONU. (Ironiquement, nous n’avons pas pu rapporter notre prix au Canada, soit un sac de pommes fraîches Gala, en raison des règlements agricoles.)

La conférence et l’exposition du DGAC est toujours, pour moi à titre de spécialiste de la réglementation, un moment important de l’année. Discuter avec les responsables de la réglementation et les experts de la communauté des matières dangereuses, soit des personnes comme Ed Mazzullo qui sont toujours enclines à encourager et aider les autres, est l’une des meilleures façons de connaître les règlements à venir. Le fait d’écouter des personnes provenant de diverses industries partageant leurs points de vue et problèmes me donne une vue d’ensemble beaucoup plus grande des enjeux auxquels est confronté la communauté des matières dangereuses. Le tout est aussi très divertissant et rempli d’occasions de rencontre. De plus, le personnel du DGAC est toujours très accueillant. Si vous souhaitez élargir vos relations d’affaires, envisagez de participer à la conférence de l’année prochaine, laquelle se tiendra à Baltimore.

Avez-vous des questions sur les changements à venir aux règlements sur les matières dangereuses? Communiquez avec le Centre de Conformité ICC au 888 977-4834 (Canada) ou au 888 442-9628 (États-Unis) et demandez à parler à l’un de nos spécialistes de la réglementation. Nous pouvons vous aider à trouver les renseignements dont vous avez besoin.

DANGEROUS GOODS SHIPPING NEWS

DELIVERED RIGHT TO YOUR INBOX

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *