Repacking Dangerous Goods
Colonne Autorisation dans la déclaration de l’expéditeur
Shipping by Air Declaration form authorization column
La colonne Autorisation est presque toujours laissée vierge dans la déclaration de l’expéditeur, mais lorsque vous devez y ajouter un élément, c’est l’endroit où le faire. La section 8.6.1.9.4 des règlements de l’IATA indique quand et quoi ajouter lorsque cela est nécessaire. Toutefois, nous oublions parfois de lire les « notes » dans les règlements.

Voici mon récit

Un client a appelé à la première heure lundi matin afin de solliciter de l’aide pour l’expédition d’un moteur. L’envoi était urgent et devait quitter sans tarder. Je lui ai donc répondu : « Pas de problème, nous pouvons vous aider. » C’est d’ailleurs notre raison d’être. Le moteur était expédié par voie aérienne et, puisqu’il s’agissait d’un envoi intérieur, il était possible de l’apporter directement à la compagnie aérienne pour un départ plus tard dans la même journée.

Emballage pour un moteur

De toute évidence, il y existe des moteurs de toutes dimensions. J’ai demandé à notre client si son moteur était emballé et il m’a affirmé que non, mais qu’il était attaché sur une palette de bois renforcée aux quatre coins par des morceaux de bois de 2 par 4. Je lui ai donc demandé de m’envoyer une photographie pour que je comprenne bien ce qu’il voulait dire. La photographie a confirmé que le moteur était visible et que les coins renforcés par les morceaux en position verticale ne nuisaient pas à l’identification du moteur. J’ai indiqué à notre client que remplir la déclaration de l’expéditeur était la seule chose qu’il avait à faire. Nous avons finalement créé la déclaration. Il a recueilli les copies de couleur à nos bureaux et il a laissé le moteur accompagné de la déclaration à la compagnie aérienne bien avant l’heure limite.

14 heures au cadran

Je reçois un appel de la compagnie aérienne m’avisant que l’envoi est rejeté. Je commence à paniquer. Je demande quelle est la raison du rejet et le responsable des marchandises dangereuses m’indique que l’envoi doit comporter des marques et une étiquette. Je lui réponds donc ceci : « Non, en vertu de la disposition particulière A87, cela n’est pas nécessaire. » Je lui demande ensuite (gentiment) de prendre son manuel de l’IATA en vigueur afin de se reporter à la disposition que je viens de lui mentionner. Il l’a fait et m’a répondu ceci : « Ah, je vois, vous avez raison, mais l’envoi est tout de même rejeté. » Pourquoi donc, lui dis-je? Le responsable m’indique que la déclaration de l’expéditeur doit contenir le numéro de la disposition particulière dans la colonne Autorisation. Je lui réponds que cela est faux, et il m’obstine. Je lui demande donc à nouveau de se reporter à l’article 8.6.1.9.4, tout en tentant de conserver mon calme. Je lui indique de lire « l’étape 9 (a) » ainsi que la note inscrite directement en-dessous. Il me dit « Oh » suivi par un commentaire que j’ai beaucoup aimé, soit : « Vous connaissez vraiment votre domaine ». Je n’ai pu me retenir de rire et de lui dire ceci : « Malheureusement, il y encore des choses que j’ignore mais, oui, je connais la plupart des règlements. » Il m’a expliqué qu’il était habitué de voir le ou les numéros des dispositions particulières indiqués dans la colonne Autorisation et qu’il a, par conséquent, pris pour acquis que c’était obligatoire de le faire. Voilà le genre de situation qui m’exaspère quelquefois. Les personnes inscrivent des informations qui ne sont pas requises (pouvoir comparativement à devoir) et les autres assument par la suite que c’est une exigence, sans se donner la peine de consulter l’article ou les articles des règlements pertinents.

Acquisition de nouvelles connaissances

Ces rejets peuvent parfois engendrer un partage des connaissances d’un côté comme de l’autre, expéditeur ou transporteur. J’ai fait ma part d’erreurs et par chance à ce jour elles étaient toutes mineures, mais j’ai apprise de celles-ci. Je sais que j’ai transmise des connaissances à ce responsable des marchandises dangereuses qu’il n’est pas prêt d’oublier pour les envois ultérieurs.

DANGEROUS GOODS SHIPPING NEWS

DELIVERED RIGHT TO YOUR INBOX

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *